LEURS ENFANTS APRES EUX – N. MATHIEU

Pourquoi ce livre?

A sa sortie en grand format, j’ai été très attirée par sa couverture qui évoquait pour moi comme un cliché volé, un instant du quotidien sans artifice.
C’est pour cela que j’ai décidé d’illustrer cet article par la couverture du livre qui m’a touchée.
Le titre et l’idée que je me faisais de ce livre venait affirmer le sentiment et les projections que j’avais vis à vis de ce livre donc j’ai toujours eu en tête que j’allais lire ce livre, un jour.
Mais les grands formats ayant un cout j’ai attendu sa sortie en format poche pour l’acheter et pour m’y attaquer sans attendre davantage.
Il faut dire aussi que j’aime bien avoir lu les livres primés au Goncourt, même si ça n’aboutie pas forcément à des coups de cœur.

4ème de couv’

Août 1992. Une vallée perdue quelque part à l’Est, des hauts fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a 14 ans, et avec son cousin, ils s’emmerdent comme c’est pas permis. C’est là qu’ils décident de voler un canoë pour aller voir ce qui se passe de l’autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence.

Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d’une vallée, d’une époque, de l’adolescence, le récit politique d’une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l’entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées. La France du Picon et de Johnny Halliday, des fêtes foraines et d’Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.

Ma projection, réalité ou fantasme?

Réalité.
On suit le quotidien de plusieurs personnages, Anthony, son cousin, son père, sa mère, Steph, Clem & en parallèle Hacine et son père.
Globalement, ce sont les personnages les plus importants de ce roman avec en tête Anthony & Hacine.
A chaque chapitre, on alterne de personnage. On les suit sur un intervalle de temps de 7-8 ans, pour Anthony & Hacine, de l’adolescence au début de l’âge adulte.
Un évènement va lier le destin de ces deux personnages.
On est complétement immergés dans le quotidien de la classe populaire, dans une petite ville ouvrière un peu sinistre, en déclin depuis la mondialisation.
Les personnages sont un peu le reflet de cette société, certains ont une vie plutôt médiocre, ils essayent de s’en sortir en passant par tout un tas de galères et d’autres essayent de se faire une place et de se démarquer.

Dans cette ville moitié morte, étrangement branlée, construite dans une côte et sous un pont, Anthony filait tout schuss, pris de frissons, jeune à crever.

LEURS ENFANTS APRES EUX – N. MATHIEU

J’ai aimé cet aspect brut, les personnages sont sans artifice et d’une certaine manière, en grossissant les traits parfois, paraissent assez réalistes.
Par contre, le titre du livre est assez mal approprié selon moi car je n’ai pas du tout ressenti que l’intrigue était basée autour de la parentalité, d’ailleurs l’intrigue est floue, on suit juste l’évolution des personnages.
Je l’assimile un peu à un Zola des temps modernes, même si beaucoup de choses ont été mal faites et qu’il ne mérite pas autant de prestige, on a une proposition d’un tableau de la France rurale.

De profonds sentiments de nostalgie

Dans l’écriture des personnages, je trouve que l’auteur a su transmettre et donner une certaine profondeur à tous ces personnages.
Bien sûr, ils ne sont pas tous décrits aussi précisément qu’Anthony & Hacine mais les personnages secondaires ont réellement un rôle à jouer et ne sont pas négligés.
Je me suis particulièrement attachée à Anthony car je me suis projetée à travers lui et je me retrouvée dans certains sentiments, certains comportements, il m’a inspiré beaucoup de nostalgie.

Anthony pouvait sentir ce grisant vertige d’avant les conneries.

LEURS ENFANTS APRES EUX – N. MATHIEU

Au contraire, je n’ai pas eu d’attache pour le personnage de Hacine, je l’ai trouvé très cliché dans sa représentation.
C’est pour ça que je pense que si l’on n’a pas vécu les choses d’une façon un peu similaire à l’un des personnages, si aucun nous apporte un peu ce sentiment de nostalgie, on peut se dire que les personnages sont tous totalement clichés.

Description et retranscription des sentiments

C’est ce que j’ai préféré dans ce livre. J’ai vraiment adoré la manière d’écrire de cet auteur et j’ai envie d’en lire plus.
Il a une écriture qui s’apparente vraiment à un Zola, sèche, tranchante, cynique et terriblement résonnante.


Nicolas MATHIEU

« Hélène apprendra qu’il a contracté la passion des voyages. Ce qui signifie qu’une fois par an, il va vérifier sur place l’existence de paysages qu’il a vus à la télé. »


Nicolas MATHIEU

« A chaque fois qu’un pauvre type revendiquait une existence moins lamentable, on lui expliquait par A plus B combien son désir de vivre était déraisonnable. A vouloir bouffer et prendre du bon temps comme tout le monde, il risquait d’enrayer la marche du progrès. Son égoïsme était compréhensible toutefois. Il ignorait tout bêtement les ressorts mondiaux. Si on lui augmentait son salaire, son travail filerait en banlieue de Bucarest. Des Chinois, autrement besogneux et patriotes, feraient le taf à sa place. Il devait comprendre ces nouvelles contraintes qu’expliquaient des pédagogues amènes et bien lotis. »


Nicolas MATHIEU

« Ils papotèrent un moment, mais sans y croire. Au fond, Steph était le centre d’un jeu de société assez vain. Sa mère l’exhibait, les gens feignaient de s’intéresser, la jeune fille donnait le change. Il circulait comme ça toute une fausse monnaie qui permettait d’huiler les rapports. A la fin, personne n’en avait rien à battre. »

Une écriture profonde mais une intrigue pauvre

C’est assez surprenant car je trouve que ce livre est terriblement bien écrit mais l’intrigue proposée est assez pauvre.
Je suis partagée entre le fait de n’avoir lu qu’une simple romance d’ado au fond, de plus le lien qui unit Anthony et Hacine ne m’a pas convaincu et la fin non plus.
Je trouve que l’auteur a énormément de potentiel mais qu’il ne l’a pas exploité à travers cette intrigue!

Conclusion

Un bilan assez mitigé, je ne peux pas nier le fait que j’ai vraiment adoré le style d’écriture, j’ai aussi éprouvé beaucoup de nostalgie, ce qui m’a fait passé un bon moment.
Cependant, l’intrigue n’est pas assez approfondie et puis il y a quand même pas mal de clichés.
Je pense que ce ne sera pas mon dernier livre de cet auteur.

15/20

Pour me suivre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s