LES QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH – L. MAY ALCOTT

EN BREF

On est aux Etats-Unis en pleine guerre de Sécession. Le père de famille, aumonier va quitter la maison pour rejoindre l’armée.
Nous, on va suivre (principalement) les quatre filles, Meg, Jo, Beth et Amy March pendant cette période difficile.

Je galère déjà à écrire le résumé, je sens que cet article va être court…

L’intrigue??

En fait, il n’y a pas vraiment d’intrigue, on suit des moments de vie de la famille. Alors en soit, ça peut-être très intéressant si on a une attache forte aux personnages, ça me dérange pas forcément sur le principe.
A chaque chapitre, on suit une sœur différente et on nous raconte sa journée.
Chaque sœur a un caractère unique et les traits de leur caractère sont grossis pour nous inclure des leçons de vie (je vais en parler un peu plus plus loin).

Il y a dans le monde beaucoup de petites Beth timides et tranquilles qui ont l’air de ne tenir aucune place, qui restent dans l’ombre jusqu’à ce qu’on ait besoin d’elles, et qui vivent si gaiement pour les autres, que personne ne voit leurs sacrifices. On les reconnaîtrait bien vite le jour où elles disparaîtraient, laissant derrière elles la tristesse et le vide !

LES QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH – L. MAY ALCOTT

Le problème, c’est que je ne me suis attachée à aucune des filles (Jo un petit peu et encore) donc je me suis beaucoup ennuyée car il n’y avait pas vraiment de rebondissements pour me tenir en haleine.

Un roman d’apprentissage (pour les enfants??)

Dans la façon d’écrire de l’autrice, j’avais vraiment l’impression que c’était un livre destiné aux enfants, pour leur apprendre le bien et le mal. C’est pour ça d’ailleurs que les traits de caractère de chacune des filles sont très caricaturaux.
A chaque chapitre, on suit un moment de vie d’une des filles qui va aboutir presque systématiquement à une morale formulée explicitement.

Et cette morale, elle est souvent enseignée par la mère, figure du savoir dans le livre.

C’est très bien d’avoir des talents et d’être distingué, mais non d’en faire parade ou de se pavaner parce qu’on en a, reprit pensivement Amy. — Il faut laisser aux autres le soin de les remarquer ; chercher à les faire valoir, c’est leur faire perdre tout mérite, dit Mme Marsch.

LES QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH – L. MAY ALCOTT

Quand on se paie soi-même, les autres ne vous doivent plus rien

LES QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH – L. MAY ALCOTT

L’écriture est dénuée de la moindre vulgarité, au contraire, c’est très édulcorée, je n’ai pas aimé.
Ajoutés, un ton assez infantilisant, une conclusion de la mère à chaque chapitre, j’avais l’impression qu’on essayait de m’apprendre des choses basiques et de façon pas du tout subtile..
En gros, ça m’a gonflé, pour faire court, je garde une impression de livre gnan-gnan.
Mais j’imagine que je n’étais pas la cible?

BILAN

On passe déjà au bilan car je ne sais pas vraiment quoi dire d’autres sur ce livre..
Je suis contente de l’avoir lu car c’est un classique mais il m’en a couté de le finir et j’ai franchement failli abandonné plusieurs fois..
Je ne sais même pas à qui je pourrais conseiller ce livre car pour moi les gosses ont besoin de rebondissements (encore plus que nous) et là c’est pas du tout le cas quoi…

Peut-être un livre qui doit être lu par un tiers à un enfant?


Les morales n’ont pas eu de grands impacts sur moi car elles relevaient souvent de l’obvious.
J’aimerais vraiment pouvoir échanger autour de ce livre qui est bien noté à ce que je vois!

12/20

DIS-MOI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s