PRESENTES – L. BASTIDE

Excellent !

Extraits du livre que j’ai relevé :

Les sujets féministes sur lesquels les associations et les militantes travaillent d’arrache-pied toute l’année (violences gynécologiques, discrimination salariale, charge mentale, violences sexuelles) sont magistralement et systématiquement ignorés par les médias traditionnels. Rien à cirer. Problème de femmes. Par contre, un bar PMU fréquenté par des hommes musulmans, dans un quartier populaire qui, selon la rumeur, n’accepterait pas la présence de femmes en son sein peut tenir les chaînes d’info en haleine pendant plusieurs semaines.

presentes – bastide

La géographie du genre a démontré que, si les hommes ont tendance à envisager la ville comme un territoire, les femmes, elles, pensent la rue comme un lieu de transit, un espace où l’on se déplace d’un point A à un point B, souvent proches de leur lieu de résidence.

presentes – bastide

Il est aussi amusant de constater que, dans les espaces sportifs publics (skateparks, terrains de basket), ce rapport s’inverse : tandis que les hommes occupent le centre et « utilisent » l’installation, les femmes restent assises autour, en spectatrices, reproduisant une division sexuée de l’espace bien connue des cours de récré.

presnetes – bastide

Non, on ne lutte pas contre un ordre naturel de l’humanité que nous, « féminazies » aux dents acérées, serions déterminées à inverser.

presentes – bastide

il n’y a que 4 % des rues en France qui portent des noms de femmes, et il n’y a que 37 statues représentant des femmes célèbres dans l’espace public parisien, sur 35019 !

presentes – bastide

En incitant les femmes à se méfier, à ne pas sortir tard et à ne pas fréquenter les rues mal éclairées, on maintient en elles une peur diffuse qui annihile toute velléité d’investir l’espace urbain avec la même confiance que les hommes.

presentes – bastide

D’un côté, l’athlète handisport qui « dépasse son handicap » et devient un modèle de courage ou d’endurance, de l’autre, les handicapés du Téléthon, grand-messe annuelle entérinant l’idée que ces personnes ont des vies abominables et doivent être sauvées par la charité des Français·e·s.

presentes – bastide

Il n’est pas anodin que la PMA soit refusée en France aux femmes qui ont un indice de masse corporelle (IMC) au-dessus de 30.

presentes – bastide

Les femmes lesbiennes, parce qu’elles s’affranchissent de la façon la plus radicale qui soit de l’ordre patriarcal, risquent à chaque instant de se voir signifier qu’elles ne sont pas les bienvenues dans l’espace urbain.

presentes – bastide

Comme si on sautait à la gorge de toutes les personnes qui portent une médaille de baptême autour du cou pour leur reprocher les agissements des prêtres pédophiles !

presentes – bastide

Marianne est une bourgeoise avec une jupe aux genoux et une chemise ouverte de deux boutons grand max. Et si elle a le malheur de passer au-dessous ou au-dessus de cette ligne, elle sera, de toute façon, montrée du doigt.

presentes – bastide

« L’une des mesures de la discrimination vis-à-vis d’un groupe, outre le paternalisme, est l’application constante du “deux poids deux mesures”, du double standard, écrit à ce sujet la chercheuse Christine Delphy, l’une des fondatrices Mouvement de libération des femmes (MLF). On exige plus des individus du groupe stigmatisé – qu’il s’agisse des groupes racisés, des homosexuels, des femmes – que de ceux du groupe dominant. Ils/elles doivent “mériter” ce que les autres ont de droit, de naissance. »

presentes – bastide

Et quand la plupart des sujets concernant les droits des femmes sont magistralement ignorés dans les discours politiques, ces histoires de voile religieux entraînent des flots infinis d’éditos et de petites phrases s’insurgeant contre cette « intolérable oppression ».

presentes – bastide

Notons que des polémiques concernant des femmes de ménage portant le voile n’éclatent jamais. On reproche à la femme portant le voile d’être visible, pas d’exister !

presentes – bastide

Une personne qui fait le ménage dans une entreprise, bien que généralement considérée par la société comme « moins sachante », en voit et en sait bien plus sur le fonctionnement réel des bureaux qu’elle nettoie chaque jour dans les moindres recoins que le PDG de l’entreprise qui n’en connaît que l’ascenseur sentant le propre à 8 heures du matin et la moquette épaisse de son propre bureau.

presentes – bastide

Comme le soulignait Rokhaya Diallo sur la scène du Carreau du Temple : « Quand on parle de moi comme d’une militante, c’est pour disqualifier le travail que je produis. Il y a quelque chose de très réducteur, parce que militante, ce n’est pas un métier. Souvent, dans les débats auxquels je participe, j’ai face à moi des gens qui sont très engagés de l’autre bord politique, et qui ne sont absolument pas qualifiés de militants, ils sont chroniqueurs, éditorialistes, intellectuels.

presentes – bastide

Une journaliste veut parler des différences de salaire entre les hommes et les femmes dans les pages économie de son journal ? Il y aura toujours un rédac chef pour répondre qu’elle ne peut pas faire un bon article sur le sujet, parce qu’elle est trop concernée. Étonnante réflexion.

presentes – bastide

L’une des conséquences du mantrerrupting, c’est que la femme interrompue aura tendance à se remettre en question, à perdre confiance en elle et, au final, à se taire. Pratique.

presentes – bastide

Ils hurlent à tout bout de champ qu’on ne peut plus rien dire, mais ils n’arrêtent pas de parler.

presentes – bastide

Et si on laissait les militantes féministes, antiracistes et LGBTQIA faire mumuse sur les réseaux sociaux pour qu’elles n’aillent pas trop chercher des noises ailleurs ?

presentes – bastide

Un petit chiffre, juste un : combien de femmes PDG parmi les entreprises du CAC 40 ? Zéro C’est facile à retenir.

presentes – bastide

À cela s’ajoute la charge émotionnelle de ne pas faire de vagues, de ne froisser personne, car les femmes sont éduquées à soigner les émotions des autres, à faire que personne ne se sente mal à l’aise.

presentes – bastide

« La cérémonie des césars était un rituel hétéropatriarcal de restauration mythico-magique du violeur Polanski et d’exclusion et mise à mort de la victime parlante, Adèle Haenel. »

presentes – bastide

Depuis la création des prix littéraires, dont le premier a été le Goncourt, en 1903, les autrices françaises n’ont reçu que 161 prix sur les 740 récompenses décernées.

presentes – bastide

Si les militantes féministes se recommandent sans cesse sur les réseaux sociaux des livres écrits par des femmes, si les initiatives de bibliothèques féministes se multiplient ces dernières années, c’est pour compenser l’effroyable effacement de leurs œuvres.

presentes – bastide

Seules 12 % des œuvres acquises par le Fonds national d’art contemporain sont signées d’artistes femmes.

presentes – bastide

Si les femmes représentent 60 % des étudiant.e.s des écoles d’art, elles ne constituent que 20 % des artistes programmé·e·s et expos·é·s, et seulement 10 % des artistes récompensé·e·s par un prix.

presentes – bastide

Dans la musique ? Les femmes ne représentent que 18 % des albums nommés aux Victoires de la musique

presentes – bastide

Oui, en appliquant des quotas, il existe le risque que certaines femmes à la valeur artistique discutable soient produites, exposées, éditées. Et alors ? Combien d’hommes médiocres occupent aujourd’hui les rayons des librairies avec des ouvrages qui seront oubliés deux mois après leur sortie ?

presentes – bastide

L’égalité entre les hommes et les femmes sera atteinte lorsque les femmes auront droit à la même médiocrité que les hommes.

presentes – bastide

Lorsqu’Adèle Haenel décide de dénoncer le viol, on lui aménage des tribunes dans la presse, on applaudit la libération de la parole, mais, au final, on file le césar au violeur.

presentes – bastide

Lorsqu’une femme a le courage de porter plainte contre un homme politique influent et déclenche l’ouverture d’une investigation pour viol, on le nomme ministre de l’Intérieur.

presentes – bastide

C’est ainsi que commencent toujours les révolutions. Marcher, en gueulant, toutes en même temps. Et tant pis si on se fait gazer, et tant pis si on se fait prendre en nasse par des CRS qui n’ont plus aucune limite quand il est question de mater les mouvements de révolte, depuis qu’on leur a donné un blanc-seing pour réprimer les « gilets jaunes».

presentes – bastide

Au quotidien, cela se joue à peu de chose : une démarche, un maintien, une façon de tracer tout droit dans la ville à grands pas décidés, en baskets, mains dans les poches. Une manière de soutenir le regard de son interlocuteur et d’exprimer ses idées sans s’en excuser. Comme le dit Marie Dasylva, il faut « arriver dans une pièce avec la confiance d’un homme blanc du CAC 40 ».

presentes – bastide

Revendiquer le self care, c’est réclamer du temps pour soi là où les femmes sont éduquées à consacrer leur temps aux autres.

presentes – bastide

La sororité est une attitude. Ne jamais nuire volontairement à une femme. Ne jamais critiquer publiquement une femme, ne jamais provoquer le mépris envers une femme.

presentes – bastide

Ensuite, vous n’aurez plus qu’à décliner : si vous comprenez l’oppression de genre, vous pourrez comprendre l’oppression de race, l’oppression validiste, l’oppression homophobe, l’oppression de classe.

presentes – bastide

Pendant que nous arpentons notre milieu professionnel, rentrons tard de réunions et brisons joyeusement le plafond de verre, ce sont des femmes noires, des femmes arabes, des femmes asiatiques, souvent venues de l’hémisphère Sud, qui prennent soin de nos gosses et nettoient nos maisons.

presentes – bastide

Les féministes blanches, qui soutiennent ces campagnes, trouvent naturel d’encourager des femmes à occuper des fonctions que le féminisme, en son temps, avait dénoncé comme aliénantes et que la domination masculine avait réservé aux femmes – domesticité, soins aux enfants et aux personnes âgées, soins aux malades.

presentes – bastide

Arrêtons de soutenir les campagnes d’abolition de la prostitution sans avoir jamais tendu l’oreille aux travailleuses du sexe.

presentes – bastide

« C’est terminé. On se lève. On se casse. On gueule. On vous emmerde. »

presentes – bastide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s